Facebook Twitter Linked in

Notice: Undefined variable: code_pint in /var/www/e5t/httpdocs/plugins/content/fb_tw_plus1/fb_tw_plus1.php on line 1323
Capture_décran_2017-12-18_à_12.05.15.png



Depuis son lancement en 2011, la société spécialisée dans la création
de plateformes digitales et de programmes pour faciliter la rénovation énergétique a permis le versement de plus de 175 millions d’euros via les certificats d’économies d’énergie (CEE) pour la réalisation 500 000 travaux de rénovation. Ses 80 plateformes ont reçu plus de 10 millions de visiteurs. Et
Myriam Maestroni compte bien profiter d’un contexte porteur pour doubler ces résultats d’ici à 2020. Gros plan sur ses ambitions.

GreenUnivers : Le Plan Rénovation énergétique de Nicolas Hulot et Jacques Mézard, présenté il y a quelques jours, vous offre-t-il un contexte favorable ?

Myriam Maestroni : Ce plan revient à enfin dresser un état des lieux qui n’avait pas été fait sur l’ampleur du problème en matière de besoins de rénovation énergétique. Cela
fait 5 ans que je répète qu’on est très en-dessous des objectifs que l’on devrait avoir. On sait que la moitié des logements consomme de 6 à 9 fois plus d’énergie que ceux construits sur la base des réglementations techniques de 2012. C’est invraisemblable. Aujourd’hui, quand Nicolas Hulot parle de son plan de rénovation énergétique, il chiffre la taille du marché. Ça démontre l’ampleur d’une problématique énorme qu’il faut traiter. Je ne peux qu’être d’accord.


« 80% de nos offres concernent les particuliers »

GU : Vous avez réalisé un chiffre d’affaires de 50 M€ en 2016 et attendez 70 M€ en 2017. Sur quels leviers vous appuyez-vous ?

MM : 80% de nos offres concernent les particuliers, 20% les professionnels. Nous travaillons aux côtés de nos grands clients partenaires (Auchan, Enedis, La Banque postale...) vers les particuliers. Il est évident qu’un particulier qui vit dans une maison individuelle ne va pas être abordé de la même façon que quelqu’un qui vit dans un logement social : il va falloir passer par des bailleurs. Pour une personne vivant en ville dans une copropriété, on va devoir à un moment ou à un autre inviter un syndic.

Read more : http://www.on5company.fr/sites/default/files/FR-2017-18.pdf





Recevez la Newsletter E5T
en vous inscrivant ici :



Social - Derniers Tweets

Social - Derniers Posts

...