Facebook Twitter Linked in


Capture_décran_2017-02-16_à_10.43.25.png



Avec sa formule de calcul, le nouveau label fait la part belle aux énergies renouvelables qui pourraient gagner de nouvelles parts de marché dans le bâtiment au détriment des énergies fossiles et de l'électricité issue du réseau.



En modifiant la formule de calcul de la performance énergétique d'un bâtiment, le label E+C- veut encourager le déploiement des énergies renouvelables (ENR). Le CSTB en est convaincu, les ENR ont tout à y gagner : "Cela induit une nouvelle réflexion. On valorise aussi bien la sobriété que les énergies renouvelables. C'est structurellement fait pour développer les ENR", explique Jean-Christophe Visier, directeur Energie et environnement au CSTB. Une analyse partagée par le syndicat des énergies renouvelables (SER). "Tout ça va dans le bon sens, commente Christian Cardonnel, président de la commission énergies renouvelables et bâtiment du SER. Car le niveau Energie 3 oblige à avoir une production d'énergie dans le bâtiment".


Lire la suite : http://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/batiments-neufs/energies-renouvelables-gaz-solaire-batiment-label.php

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir



Recevez la Newsletter E5T
en vous inscrivant ici :



Social - Derniers Tweets

Social - Derniers Posts

...